3/20/2017

D'abord nos félicitations

Autre contre-exemple, dit l'Auditrice: le triomphe, ici même, en ..., de la Belette, notre micro-Macron local. C'était hier dimanche, dernier jour de l'hiver. Il fallait lire, ce matin même, les articles du Journal, écouter l'Emission. Vive nous. La Belette remplace à son poste l'Intrus, dont les médias officiels, en toute indépendance, bien sûr, ont souvent eu à s'occuper ces derniers temps. A juste titre, d'ailleurs. Il y a quatre ans, trompant leur vigilance, cet ennemi du genre humain avait réussi à conquérir un siège au gouvernement. C'était la fin du parti unique. Bon, dirent les dirigeants, ça va pour une fois. On passe l'éponge. Mais à l'avenir, vous ferez un peu attention. Compris? Dans la foulée, certaines rédactions furent épurées. Je n'ai pas compté le nombre d'obus qu'ils tirèrent en plusieurs mois de campagne, mais cela en fait quand même un certain nombre. Qu'est-ce que tu veux faire, là-contre? Invitée d'honneur de l'Emission, la Belette, après avoir reçu les félicitations des journalistes ("d'abord nos félicitations"*), a énuméré ses prochaines priorités en tant que Belette: les Jeux Olympiques pour ...,  l'anglo-américain en option dès la maternelle, enfin, cerise sur le gâteau, une baisse de l'impôt sur les bénéfices des entreprises, afin d'améliorer leur "compétitivité". La mondialisation heureuse, quoi. Merci patron.

* Vers 7 h 30.