10/29/2012

Principalement

C'est un premier élément de réponse, dit l'Ethnologue. Un autre réside dans le fait qu'on ne peut pas se battre sur deux fronts à la fois: à la fois contre le régime et contre les supplétifs du régime: voyous, délinquants, racailles, voleurs, assassins pour un regard, etc. Je ne vais pas ici développer ce point, je l'ai souvent fait déjà ici même. Comment se révolter quand, dans le même temps, on doit se protéger contre les agissements d'individus et/ou de populations hostiles, dans un contexte de guerre de tous contre tous, où n'importe quoi peut arriver à n'importe qui, n'importe où, n'importe quand ? La notion, d'origine marxiste, d'armée de réserve prend ici sa pleine signification. La raison d'être originelle de l'armée de réserve, on le sait, était de faire pression sur les salaires, de tenir les syndicats en respect, etc. Effectivement, au tout début, c'est ce qui s'est passé. Mais l'armée de réserve peut aussi servir à autre chose. Sa raison d'être, à l'heure actuelle, est principalement d'ordre politique. Elle est d'assister les autorités dans certaines tâches de maintien de l'ordre.

10/27/2012

Pourquoi

La seule vraie question, en fait, qui se pose, c'est pourquoi les gens ne se révoltent pas, dit le Double. Défiler dans la rue en conspuant Mme Merkel, ce n'est pas vraiment se révolter. Tu as une réponse? Il y en a plusieurs, dit l'Ethnologue. La première réside dans le titre même du livre de Naomi Klein: La stratégie du choc. Quand cet auteur parle de stratégie du choc, il ne s'agit pas là simplement d'une image. Les gens sont réellement aujourd'hui en état de choc, autrement dit paralysés, tétanisés. C'est l'effet même de la crise (que, bien sûr, personne n'a voulue). Le responsable d'une multinationale déclarait récemment: "Une période de crise vous autorise à tout faire, tout ce que vous ne feriez pas à d'autres moments"*. Contre une telle violence, il est très difficile de réagir.

* Le Monde, 26 octobre 2012.

10/25/2012

Sauf accident

En Grèce, entre 2008 et aujourd'hui, le niveau de vie a été divisé par deux, dit l'Auditrice*. Te rends-tu compte un peu? Disparition également de la moitié des hôpitaux publics. Quant au taux de suicide, il a doublé**. On entend souvent dire que les Grecs sont des cobayes, dit l'Ethnologue. C'est mal comprendre la situation. Les dirigeants n'ont plus besoin aujourd'hui de cobayes. A un moment donné, certes, il y a eu une phase expérimentale: le Chili de Pinochet, par exemple. Les Chiliens, à cette époque, ont effectivement joué le rôle de cobayes. Mais cette phase est depuis longtemps terminée. Les procédures sont aujourd'hui bien au point, leur efficacité n'est plus à démontrer***. C'est l'Europe elle-même, désormais, qui est en ligne de mire: l'Europe dans son ensemble. Sauf accident de parcours, l'opération actuelle devrait être menée jusqu'à son terme. C'est-à-dire, dit l'Auditrice? Schématiquement, dit l'Ethnologue: éradication des classes moyennes, liquidation de l'Etat social, alignement du niveau de vie européen sur celui des Chinois et des Vietnamiens (exception faite, bien sûr, de l'hyperclasse), etc. Je résume bien sûr.

* France Inter, 19 octobre 2012.
** Khaos, les visages humains de la crise grecque, documentaire de Ana Dumitrescu (actuellement en salle à Paris).
*** Cf. Naomi Klein, La stratégie du choc. La montée d'un capitalisme du désastre, Leméac/Actes Sud, 2008.

10/15/2012

Jusqu'ici

Bon et alors, dit le Double: que faire? Comme tu peux bien l'imaginer, tu n'es ni le seul, ni le premier à te poser la question, dit l'Ethnologue. Que veux-tu que je te réponde? Certaines choses sont faisables, d'autres, en revanche, non. Le problème est celui de la fenêtre de tir. Parfois il y en a une, parfois non. Bien sûr, ce n'est qu'une image. Les dirigeants prennent volontiers des risques, dit l'Avocate. C'est particulièrement le cas depuis quelques années. Il y a eu la crise des subprimes, Fukushima, etc. Jusqu'ici ils ont eu de la chance. Beaucoup de chance, même. Ce ne sera peut-être pas toujours le cas. Les Grecs avaient un mot pour évoquer ce genre de situations, dit l'Ethnologue: le kairos. Parfois certaines occasions se présentent. Tu me suis?












10/09/2012

Recouvre

Les gens sont aujourd'hui tellement saturés du discours officiel, ils voient tellement bien ce que cela recouvre, de quoi c'est le prétexte, on pourrait aussi dire le point d'honneur spirituel, que nombre d'entre eux, notamment parmi les jeunes, sont devenus complètement allergiques à certains mots, dit l'Ethnologue. Ouverture, par exemple, mais pas seulement: dialogue, accueil, partage, diversité, liberté, démocratie, parité, ne parlons pas même des droits de l'homme. Quand ils les entendent, automatiquement ils voient l'Apparatchik, l'Activiste, Très-dans-la ligne, l'Epouse, la Cheffe, le Politologue, le Secrétaire, la Belette, la Rapace, tous ces personnages-là et leurs équivalents ailleurs. C'est plus fort qu'eux. Il y a beaucoup de raisons d'en vouloir au régime, mais la moindre n'est certes pas le discrédit qu'il a contribué à jeter sur toutes sortes de choses très estimables, mais que pour cela même il est devenu particulièrement difficile aujourd'hui de défendre.


10/08/2012

Le premier jour

En plus, comme chacun sait, on est à la veille d'une guerre, dit le Colonel: ça aussi ça pèse. Qu'est-ce qui se passe le premier jour d'une guerre? On arrête tous les opposants. Les gens tiennent à leur santé, ils ne veulent pas finir dans un stade, ou un camp d'internement. Je figure sur la liste, dit l'Etudiante? Le jour où ça t'arrivera tu riras moins, dit le Colonel. Qui sait, c'est peut-être eux, les premiers, qu'on arrêtera, dit l'Etudiante. Si l'on parlait d'autre chose, dit le Colonel?

10/04/2012

A leur place

Quelque chose m'échappe, dit l'Etudiante. Elle a violé je ne sais combien de fois la constitution. Elle livre ses propres concitoyens à la police d'un Etat étranger. En plus, avec ce qu'elle vient de faire, elle condamne au chômage plusieurs dizaines de milliers de salariés. Et personne ne dit rien. Aucun député n'a seulement demandé sa démission. Un certain nombre de particuliers, certes, ont déposé plainte contre elle, mais les juges se sont déclarés incompétents. Que se passe-t-il? Les gens ont peur, dit le Colonel. Tout simplement peur. On peut d'ailleurs les comprendre. On se croirait dans The Ghost Writer, dit l'Etudiante: tu sais, l'avant-dernier film de Polanski. C'est drôle que tu en viennes à parler de Polanski, dit le Colonel. Il y a trois ans à peine, si tu t'en souviens, l'Anguille avait essayé de le livrer aux ... Elle y était presque parvenue, mais une campagne d'opinion, au dernier moment, l'en empêcha. Tu veux dire que..., dit l'Etudiante? Ne me fais pas dire ce que je ne dis pas, dit le Colonel.