4/25/2018

Points aveugles

Climène, féministe, enseigne les études genre à l'Université de ..., dit la Lectrice. Dans un entretien au Journal*, elle déclare: "Le féminisme doit réfléchir sur ses propres points aveugles, en particulier au sujet de l'...phobie". Tout le monde sait plus ou moins quelle est la place de la femme dans l'... Les études à ce sujet ne manquent pas (Chahdortt Djavann, Anne-Marie Delcambre, etc.). Il serait donc logique que le féminisme en vienne à réfléchir sur l'...philie (point aveugle, s'il en est: pas seulement, d'ailleurs, du féminisme). C'est ce que Climène devrait recommander. Non, c'est le contraire. Il faut, dit-elle, réfléchir sur l'...phobie. Elle parle d'aveuglement. Peut-on, à ce degré-là, s'aveugler ainsi soi-même sur la réalité? Peut-être, effectivement, ne la voit-elle pas, dit l'Avocate. C'est une idéologue, elle vit donc dans sa bulle. Ou alors la voit-elle. Mais cette réalité-là la gêne. Elle s'arrange donc pour ne pas la voir. C'est assez classique. Bref, non seulement elle n'éclaire aucun point aveugle, mais elle contribue à rendre plus aveugle encore un point qui l'est déjà beaucoup, dit la Lectrice. C'est quoi ce magma? Elle dit ce qu'elle croit (à juste titre, d'ailleurs) qu'on attend d'elle qu'elle dise, dit l'Avocate. Beaucoup de gens sont comme ça. Imagine un peu ce qui se passerait si elle s'écartait du droit chemin. Quel scandale. Dans ses livres, Zinoviev évoque les lois générales du comportement humain. Ce sont les lois générales du comportement humain.

* 18 avril.



4/14/2018

Se décline

Apparemment, ils se tâtent, dit l'Ecolière. Quelque chose me dit qu'ils ont peur. La dissuasion repose sur la peur, dit le Colonel: peur, en l'occurrence, qu'on peut bien comprendre. Ce qu'on ne comprendrait pas, c'est qu'ils n'aient pas peur. Quid, alors, de ce qui s'est passé aujourd'hui, dit l'Ecolière: comment l'interpréter? Tous leurs plans se sont effondrés, dit le Colonel. L'Etat ... qu'ils ont créé (et ont continué d'ailleurs, jusqu'à la fin, d'armer et de financer) n'existe plus. Les groupes ... à leur solde sont en pleine déroute. A un moment donné, ils se devaient de marquer leur mécontentement. Leur rage, si tu préfères. Et maintenant, dit l'Ecolière? Le postulat de base de la dissuasion, c'est que les acteurs politiques ne perdent pas tout sens rationnel, dit le Colonel. Si on le perd, on sort alors de la dissuasion. La dissuasion n'a plus cours. On entre dans autre chose. L'apocalypse, par exemple. Jusqu'ici, ils ont respecté certaines limites. Mais pour combien de temps encore les respecteront-ils? Il faut bien voir à qui l'on a affaire. La raison ne pèse que très peu au regard de l'instinct de mort. L'instinct de mort se décline, en l'espèce, comme affairisme, incurie, corruption, paresse, hypocrisie, inculture, cynisme, absence totale de moralité, d'autres choses encore de ce genre. La haine qu'ils éprouvent à l'égard de leurs propres populations est par ailleurs notoire. A partir de là, tu conclus.



4/10/2018

Répéter l'opération

Il y a longtemps, en fait, qu'ils y pensent, dit le Colonel. Mais cette fois ils semblent déterminés. Tu parles des Etats-uniens, dit l'Ecolière? Remontons à 1941, dit le Colonel. A l'époque, pour forcer le Japon à entrer en guerre, ils l'avaient soumis à un blocus. Les Japonais se laissèrent piéger, et ce fut Pearl Harbour. Les Etats-uniens essayent aujourd'hui de répéter l'opération. Les sanctions russes, c'est quoi? Or ils se heurtent à deux difficultés. D'une part, la Russie n'est pas le Japon. On peut la mettre sous blocus, elle résiste plutôt bien. Mais surtout, Poutine n'est pas l'amiral Tojo: ça, c'est très ennuyeux. Dès lors, quelle alternative? Un Pearl Harbour à l'envers, peut-être. On va peut-être vers ça. Avec utilisation, cette fois, d'armes nucléaires (First Strike Strategy). Pourquoi les Etats-uniens veulent-ils la guerre, dit l'Ecolière? Pourquoi voudraient-ils la paix, dit le Colonel? Regarde un peu l'état de leur monnaie, celui aussi de leur balance commerciale. La guerre résout bien des problèmes. Et les Européens, dit l'Ecolière? Pourquoi s'alignent-ils, comme ils le font, sur les Etats-uniens? Si tu parles des dirigeants, il n'y a là aucun mystère, dit le Colonel. Polanski a très bien décrit cela dans un de ses films*. Quant aux populations elles-mêmes, elles pensent comme on leur demande de penser. C'est tout. Elles sont complètement anesthésiées. Mais je te l'accorde, c'est impressionnant. Jamais l'image des foules qu'on mène à l'abattoir n'aura été aussi appropriée.

* The Ghostwriter.


4/08/2018

Nul ne l'ignore

A la radio*, tout à l'heure, ils ont une nouvelle fois dit tout le bien qu'ils pensaient de la Hongrie, dit l'Auditrice. Et plus particulièrement des médias hongrois. A les en croire, ces derniers n'auraient rien à envier à leurs homologues de Corée du nord. Ce serait même pire encore. Oui, car ils parlent de choses dont, en fait, personne ne devrait jamais parler: de la ... des ... Il est totalement inadmissible de parler de ces choses. Qui d'ailleurs, comme vous le savez, n'existent pas. Les ..., faut-il le rappeler, sont des personnes d'une très grande douceur. Leur culture d'origine les y prédispose, d'ailleurs. Ils n'ont jamais agressé personne. En plus, ils aiment beaucoup les Européens, leur civilisation, etc. Ces mêmes médias poussent la désinformation jusqu'à prétendre que des villes comme Paris et Berlin seraient aujourd'hui devenues, de leur fait, des endroits dangereux. Du pur délire, n'est-ce pas. Nos propres médias en apportent immédiatement, d'ailleurs, la démonstration. Leur est-il arrivé une seule fois, ces douze derniers mois, d'évoquer ces problèmes qui n'en sont pas? Il n'y a qu'en Hongrie, un peu peut-être aussi en Pologne, en Tchéquie et en Slovaquie, qu'on le fait. Mais ces pays ne sont justement pas des Etats libres (ce qu'est, en revanche, indiscutablement la France). Savent-ils seulement aussi ce que veut dire le mot probité (pour ne pas même articuler celui d'objectivité)?

* 8 avril, en soirée.