4/10/2018

Répéter l'opération

Il y a longtemps, en fait, qu'ils y pensent, dit le Colonel. Mais cette fois ils semblent déterminés. Tu parles des Etats-uniens, dit l'Ecolière? Remontons à 1941, dit le Colonel. A l'époque, pour forcer le Japon à entrer en guerre, ils l'avaient soumis à un blocus. Les Japonais se laissèrent piéger, et ce fut Pearl Harbour. Les Etats-uniens essayent aujourd'hui de répéter l'opération. Les sanctions russes, c'est quoi? Or ils se heurtent à deux difficultés. D'une part, la Russie n'est pas le Japon. On peut la mettre sous blocus, elle résiste plutôt bien. Mais surtout, Poutine n'est pas l'amiral Tojo: ça, c'est très ennuyeux. Dès lors, quelle alternative? Un Pearl Harbour à l'envers, peut-être. On va peut-être vers ça. Avec utilisation, cette fois, d'armes nucléaires (First Strike Strategy). Pourquoi les Etats-uniens veulent-ils la guerre, dit l'Ecolière? Pourquoi voudraient-ils la paix, dit le Colonel? Regarde un peu l'état de leur monnaie, celui aussi de leur balance commerciale. La guerre résout bien des problèmes. Et les Européens, dit l'Ecolière? Pourquoi s'alignent-ils, comme ils le font, sur les Etats-uniens? Si tu parles des dirigeants, il n'y a là aucun mystère, dit le Colonel. Polanski a très bien décrit cela dans un de ses films*. Quant aux populations elles-mêmes, elles pensent comme on leur demande de penser. C'est tout. Elles sont complètement anesthésiées. Mais je te l'accorde, c'est impressionnant. Jamais l'image des foules qu'on mène à l'abattoir n'aura été aussi appropriée.

* The Ghostwriter.