7/13/2018

Les taux

Je ne fais que dire la réalité, dit le Géologue. Interrogez mes collègues : tous vous diront la même chose. On travaille avec ce qu'on nous donne. Or ce qu'on nous donne est très insuffisant. Impossible donc de satisfaire aux exigences du cahier des charges. L'Etat le sait, mais fait comme s'il ne le savait pas. Voyez cette voie: c'est deux cents trains au quotidien. Un jour ou l'autre il y aura un accident. L'Etat se veut économe de l'argent des contribuables, dit la Poire. C'est tout à son honneur. En anglais on dit: New Public Management. Je trouve cela très bien. L'Etat est un acteur économique comme les autres. Il lui faut donc réduire les coûts. Je comprends bien que l'Etat veuille faire des économies, dit le Géologue. Mais il y a les conséquences. Qu'il assume aussi les conséquences. Les morts, il les fait passer par profits et pertes. On ne peut pas. Ce que l'Etat achète, il doit le payer au juste prix. Soit, dit le Visiteur. Mais ce n'est pas l'Etat qui décide. Ce sont les banques. L'Etat, aujourd'hui, appartient aux banques. Et donc ce sont les banques qui décident. Et si l'Etat n'obéissait pas aux banques, dit l'Ecolière? Je dis ça comme ça. S'il disait aux banques d'aller se faire voir? Les taux, alors, montent très vite, dit le Visiteur.