5/03/2022

Regretté

A l'Université de ..., comme vous le savez, tout tourne autour des questions de genre, dit l'Etudiante. Il n'y a plus aujourd'hui que ça qui compte. Un peu aussi la race, mais d'abord le genre. En outre, l'alignement est total. J'utilise à dessein ce mot: alignement. L'équivalent allemand est Gleichschaltung. Ainsi, l'autre jour, un commando de plusieurs personnes a débarqué dans un auditoire pour interrompre une conférence jugée non conforme. La direction de l'Université a regretté l'incident: rien pourtant d'illégal n'avait été dit au cours de cette conférence, a-t-elle relevé. C'est intéressant comme manière de poser le problème. On ne se demande pas s'il est légal ou non d'interrompre une conférence, on retourne le problème: les propos tenus au cours de cette conférence étaient-ils ou non légaux? C'est aussi cela, la Gleichschaltung. Une seule chose, en fait, les préoccupe, mais elle est obsessionnelle: rester dans les rails, ne rien dire, écrire ou faire qui ne soit conforme. Voilà à quoi ressemblent aujourd'hui ces institutions, pour le reste en état de décomposition avancée. Ces personnels sont terrorisés, dit la Poire. Mettez-vous à leur place. Ils ne sont pas terrorisés du tout, dit l'Etudiante. Qu'est-ce que vous inventez. Ils trouvent au contraire cela très bien. Je vais même vous dire: ils poussent à la roue. Ils voudraient aller plus loin encore dans cette direction. C'est bon pour leur carrière, leur image, etc. On croit toujours que le totalitarisme vient d'en bas. Il vient à la fois d'en bas et d'en haut. C'est comme ça qu'il fonctionne et a toujours fonctionné.