9/12/2008

La Belette

La Belette est intervenue l'autre jour à l'Emission, dit l'Auditrice. Elle réclame plus de sévérité encore avec les pédophiles. La prison à vie sans aménagement possible de peine, comme le prévoient désormais les textes (en violation, soit dit en passant, de la convention européenne des droits de l'homme), c'est, selon elle, très insuffisant. Il faut aller plus loin encore: supprimer, par exemple, le délai de prescription en matière de crimes sexuels. On alignerait ainsi la pédophilie sur les crimes contre l'humanité. Ces gens sont malades, dit l'Etudiante. Et quoi d'autre encore? Tout est possible, dit l'Ethnologue. Mettre au point des tests génétiques, éventuellement même comportementaux, pour vérifier que les enfants dans le ventre de leur mère n'aient pas déjà certaines prédispositions pédophiles, par exemple. Ils seraient alors fichés, certains même astreints au port d'un bracelet électronique. Autre possibilité encore, instituer un TPIY pour pédophiles et consommateurs d'images pédophiles sur Internet. La Cruche retrouverait ainsi un poste. C'est vrai, dit l'Avocate. On allait l'oublier, celle-là. Vous insultez aux victimes, dit la Poire. De tels propos sont intolérables. Parce que, d'après vous, la Belette se soucie des victimes, dit l'Ethnologue? C'est ce que vous pensez? La Belette court après sa réélection, c'est tout.